Accéder au contenu principal

Articles

Derniers mots

Les amants d'une vie

C’est parfois lui, sinon elle, qui m’ouvre la porte, me laisse entrer. Leurs intérieurs, qui se ressemblent rarement sont pourtant toujours les mêmes. Figés dans cette immobilité dans laquelle j’entre presque par effraction. Moi et mon esprit galopant, ma sacoche qui se heurte dans le chambranle de la porte, mes baskets qui couinent sur le parquet ciré, trop de mouvements, trop de bruits, trop de tout, le tout toujours trop vite. Trop pressée, trop jeune, trop vivante. Chez eux, le temps s’est englué, ralenti, effacé devant la routine. Les traces d’assises dans le canapé, chacun son côté, chacun sa chaise, chacun sa place. A table. Devant la télé. Au bureau, où les papiers, jamais les mêmes, sont toujours éparpillés exactement pareil depuis des années, des millénaires. Les corps sont usés, anguleux, courbés par la fatigue. Soutenus par les accessoires sensés pallier tout ce qui fout le camp, toujours trop, toujours trop vite. Les lunettes tellement portées que le nez en reste marqué, …

Derniers articles

Ecouter

Ma main sur votre poitrine

Cimentoplastie

Sous les toits

Maux-dits

Et j'étais bien